Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 23:19

http://1.bp.blogspot.com/-TpAq-Cg2wkY/T0Lmc5sI4BI/AAAAAAAAL2w/p6i9JoTZq8s/s1600/free-energy-150x148.jpg

 

Une ère d’énergie libre s’ouvre. Au moment où nous vous parlons, de nombreuses entreprises sont en train de développer les technologies qui rendront l’énergie à produire abondante, abordable et peu coûteuse. Les plus originales de ces technologies mettront fin à l’ère du combustible fossile et ce en permettant à l’énergie d’être produite de façon totalement novatrice. Tout cela se déroule actuellement, sans la moindre couverture médiatique. Elles arrivent sans bruit et très peu de gens y prêtent attention. 

Au cours des 10 dernières années, nous, au sein de PESN, avons suivi la piste et le développement de ces innovations qui vont changer la face du monde ; nous avons fait des reportages au fur et à mesure où elles arrivaient sur le marché. Nous avons établi une liste des 5 meilleures et plus prometteuses d’entre elles que nous avons suivi avec attention. En ce soir du 21 janvier 2012, Allan Sterling (fondateur de PESN) présente les toutes dernières versions de ces technologies aux millions d’auditeurs de ce programme radio.


De toutes les technologies émergeantes dont le public devrait être au courant, les 5 énumérées ci-dessous sont considérées comme la « crème de la crème” et méritent une attention particulière. De notre point de vue, ces technologies sont celles qui se développeront le mieux et qui auront un impact durable sur notre civilisation. Dans la suite de cet article, nous les présenteront dans le détail et nous expliquerons pourquoi les personnes désireuses de voir se produire une révolution énergétique devraient suivre au plus près leur évolution et leur arrivée sur le marché.

 


1. Le catalyseur d’énergie d’Andrea Rossi (Andrea Rossi’s E-Cat “Energy Catalyzer”)


Le catalyseur d’énergie d’Andrea Rossi est peut être le dispositif technologique le plus connu de cette liste. Il utilise la « fusion à froid » ou « faibles réactions d’énergie nucléaire (LENR) ». Par des procédés nucléaires novateurs, il permet le dégagement de grandes quantités de chaleur, entre une poudre de nickel ordinaire et de l’hydrogène sous sa forme gazeuse.


Il est de petite taille mais est capable de produire une grande quantité d’énergie. D’ordinaire, il se compose d’un petit tube en métal (bien que d’autres formes soient également utilisées) qui agit comme le cœur d’un réacteur. Une fois scellé, de la poudre de nickel spécialement traitée, de l’hydrogène sous forme gazeuse et un catalyseur breveté sont introduits dans ce tube. Soumis à une combinaison de pression et de chaleur, un surplus d’énergie thermique se dégage. Un volume d’eau ou de tout autre liquide refroidissant circule autour du cœur du réacteur et en extrait la chaleur, tout en refroidissant en même temps le cœur même de ce réacteur.


A partir d’un petit système qui tient sur une table, on peut générer beaucoup de kilowatts d’énergie thermique. Après des tests effectués en laboratoire, il s’est avéré qu’un cœur de réacteur de la taille d’une pile peut produire en toute sécurité 10 kW de chaleur. Cette énergie thermique est produite sans l’aide d’aucun matériel radioactive, elle ne génère aucun déchet nucléaire et n’émet aucune radiation néfaste pour l’environnement, ne relâchant aucune pollution dans l’atmosphère.


Aussi, cette technologie peut être considérée comme un moyen sûr et propre de produire de l’énergie nucléaire, sans rencontrer aucun des inconvénients que représente la fission nucléaire telle que nous la pratiquons de nos jours. Même dans le pire des cas, comme celui d’une catastrophe naturelle, le catalyseur d’énergie d’A. Rossi ne peut pas entrer en fusion et ainsi produire une situation dangereuse. Dans le cas où un catalyseur se mettrait à surchauffer à cause d’un dégât matériel ou d’une fuite du liquide de refroidissement, la poudre de nickel se solidifiera en un bloc et le procédé nucléaire s’arrêtera de fait.


Le 28 octobre dernier, A. Rossi a permis à son premier client de tester une usine d’un mégawatt implantée à Bologne, en Italie. Ce fût un succès. En effet, pendant un peu plus de 5 heures et demi, le système a produit de façon constant un peu moins d’un demi mégawatt de chaleur, sans aucun apport d’énergie. Le client a tout de suite été conquis par le procédé et l’a acheté.


En ce moment, A. Rossi travaille avec son premier client, ainsi qu’avec l’entreprise assez connue la National Instruments, pour développer des contrôles électroniques plus complexes pour ses systèmes. Bien que l’usine soit toujours implantée à Bologne, en Italie, les consommateurs devraient les voir arriver sur le marché d’ici 2 à 3 mois.


Récemment, il a également annoncé qu’il espérait pouvoir bientôt produire une quantité d’un million de catalyseurs de 10 kW pour une utilisation domestique. Ces unités fourniraient à la fois du chauffage pour la maison et de l’eau chaude. Pour produire de façon efficace un million de ces procédés au prix de vente le plus bas, il a conçu une usine automatisée en se servant de la technologie robotique. Il espère pouvoir mettre son catalyseur sur le marché d’ici la fin de l’année, début de 2013, au prix de 500 dollars l’unité. Il espère aussi être en mesure d’offrir des kits qui pourraient améliorer ces systèmes afin de produire de l’électricité, en plus de la chaleur.

 

Si l’utilisation de ce procédé se répand rapidement, cette technologie aurait la capacité de réduire dramatiquement, voire même de faire disparaitre, notre besoin en combustible fossile. Pour toutes ces raisons, nous en avons fait notre numéro 1 de cette liste.

 

 

2. Le générateur d’état solide ou “ générateur de champ électrique sans fin”

 

Le numéro 2 de notre liste peut être décrit comme un “générateur d’état solide”; nous lui avons également donné le surnom de “générateur de champ électrique sans fin”. L’entreprise qui assure son développement souhaite pour l’instant rester anonyme. Elle a déjà développé de nombreuses technologies et compte sur un portefeuille important de brevets.

 

Cette technologie repose sur la production d’un champ électrique permanent (le contraire d’un champ magnétique permanent dans un aimant permanent) qui ne s’arrête jamais et qui génère un flux constant d’électricité. Actuellement, la production de ces prototypes reste assez modeste, car ils ne sont capables que d’alimenter une lampe ou une autre petite charge similaire. Cependant, l’entreprise est en train d’essayer d’introduire des nouvelles méthodes afin d’augmenter la superficie de l’appareil et ainsi générer un courant plus important (la tension est déjà présente). Un associé de confiance, Mark DANSIE, s’est rendu sur place et en a conclu que la technologie est réelle et qu’elle fonctionne bien.

 

Le potentiel à venir de cette technologie est stupéfiant. En effet, selon les fabricants, qui souhaitent la faire évoluer encore plus, un appareil de la taille d’un timbre poste sera alors en mesure de produire environ un watt de puissance électrique constante (ce qui est assez pour faire fonctionner un téléphone portable) et ce pendant une période de 20 ans, voire peut être plus, sans consommer aucune sorte de combustible. De plus, ces appareils sont construits avec des matériaux non toxiques et ne sont pas dangereux même s’ils venaient à être ingérés.

 

Finalement, cette technologie pourrait être adaptée pour produire de l’électricité pour n’importe quelle application: des téléphones portables, des voitures électriques, des maisons, etc.

 

La recherche continue et nous espérons prochainement vous faire part des ses avancées. Lorsque cette technologie arrivera sur le marché, d’ici 18 à 20 mois, elle deviendra très certainement notre numéro 1 de la liste.

 

 

3. Le moteur à gaz noble de PlasmERG.

 

PlasmERG est une entreprise qui est en train de construire un moteur révolutionnaire, qui n’utilise que de petites quantités de gaz noble inerte comme combustible. John ROHNER, le fondateur de l’entreprise, soutient que le moteur sera capable de produire un rendement constant de plus de 100 chevaux, et ce pendant des mois et des mois, en n’utilisant que pour quelques dollars de carburant.

 

De plus, il ne rejette aucune pollution dans l’atmosphère, ne fait aucun bruit et ne nécessite aucun système de refroidissement. Il peut servir pour les voitures et permettre aux générateurs de produire de l’électricité. Il pourrait aussi remplacer les moteurs électriques dans beaucoup d’applications. Du fait de sa simplicité, il nécessite beaucoup moins de composants qu’un moteur à combustion interne et, de fait, moins d’entretien. Avec ce moteur dans une voiture, les vidanges d’huile, les surchauffes de radiateur et les replacements de filtre à huile ne seraient plus qu’un souvenir … ainsi que les pleins d’essence à la pompe !

 

L’inspiration de ce « procédé de transmission plasmique » provient du “moteur Papp”. Joseph PAPP, son inventeur, était un immigré qui a maintes fois essayé de commercialiser son moteur à gaz noble. Cette histoire s’est déroulée sur plusieurs décennies et a connu beaucoup drames. Bien qu’il n’ait jamais réussi à le commercialiser et qu’il soit mort sans avoir vu son invention sur le marché, il semblerait que PlasmERG (et son partenaire, l’entreprise Inteligentry) soit bientôt prêt, dans un futur assez proche, à lancer sur le marché une version améliorée du moteur, sans doute au cours du premier trimestre de cette année 2012.

 

Une fois le moteur testé (fabriqué avec des pièces conçues sur mesure) et capable de fonctionner comme promis, il pourrait bien aussi devenir le numéro 1 de cette liste.

 

 

4. De l’énergie à partir du CO2 et de cendre industrielle.

 

Les nouveautés technologiques offertes par l’entreprise MP BioMass sont clairement un peu moins ‘exotiques’ que celles présentées dans cette liste ; cependant, elles sont suffisamment significatives pour que nous en bénéficions à plusieurs niveaux dans un avenir proche. En effet, celles-ci ont la capacité de gérer les déchets produits par la fumée de charbon, empêcher les émanations de CO2 et, en même temps, produire du combustible et de l’énergie.

 

Une solution technologique offerte par MP BioMass consiste à retenir le dioxyde de carbone contenu dans les gaz effluents, afin d’éliminer totalement les émanations de CO2. Cela est accompli avec un procédé breveté au niveau mondial qui, selon les dires de l’entreprise, reproduit une forme de photosynthèse artificielle.

 

Le procédé de ‘pyro gazification de la nano membrane’ n’extrait pas seulement le dioxyde de carbone contenu dans les gaz effluents mais empêche également les autres polluants de s’échapper dans l’atmosphère. Le procédé retient aussi l’oxygène (niveau 5) et isole l’hydrogène de ces gaz. Ce qui permet la production de méthanol et d’électricité, dont une infime partie est réutilisée pour faire fonctionner le système. La quantité produite de méthanol est impressionnante : 2085 litres (551 gallons) produits à partir de chaque tonne de dioxyde carbone capturée.

 

Le méthanol produit par cette technologie aurait un taux de cétane de 60 ou plus, ce qui équivaut à un taux élevé de supercarburant sans plomb ; il pourrait faire fonctionner n’importe quel véhicule sans avoir besoin de procéder à des modifications.

 

Une autre technologie offerte par l’entreprise est celle d’une meilleure gestion des quantités énormes de gaz effluents renvoyés dans l’atmosphère par les usines fonctionnant au charbon. En effet, elle est capable d’extraire l’énergie restante contenue dans ces gaz ainsi que les métaux ferreux et non ferreux de valeur. Elle en retire également les toxines et réduirait de beaucoup la quantité de ces déchets déversés dans les décharges.

 

Cette technologie a été prouvée et est actuellement utilisée, l’étape du prototype étant largement dépassée. Des millions et des millions de dollars ont déjà été dépensés dans son développement et une usine a été construite en Serbie en 2003. L’entreprise possède également 3 autres usines plus petites en Italie. Une usine de 10 mégawatt est en prévision dans le nord de l’état de New York et une autre de 2 gigawatt a été achetée et sera construite en Arabie Saoudite ; elle sera achevée en 2015.

 

Même si l’entreprise MP BioMass ne propose pas une technologie qui fasse voler en éclats les lois de la physique ou qui fasse disparaitre notre besoin en énergie fossile, elles est tout de même capable de nous offrir de nombreux bénéfices. Je pense qu’elle pourrait nous permettre de progresser en tant que civilisation et nous faire patienter avant que de nouvelles technologies n’émergent.

 

Beaucoup d’usines qui fonctionnent encore au charbon, et qui s’apprêtent à fermer car elles ne peuvent s’offrir d’effectuer les modifications pour être en règle avec les nouvelles normes d’émission, pourraient ne pas fermer et même tirer profit de ces émissions tout en assainissant l’environnement.

 

 

5. Defkalion

 

Defkalion est une entreprise grecque qui était associée à A. Rossi avant que celui ci ne mette fin à leur partenariat au cours de l’année 2011. Ils avaient l’intention de développer et de lancer sur le marché mondial sauf en Amérique la technologie de fission à froid révolutionnaire de Rossi.L’entreprise affirme maintenant qu’elle a développé sa propre technologie autour du nickel et de l’hydrogène qui est censé ne pas utiliser les secrets industriels de Rossi.

Contrairement à la technologie mise au point par ce dernier, qui a été testée de nombreuses fois –et qui a à chaque fois démontré une production importante de surplus énergétique- ils n’ont jamais permis un essai public de leur procédé. Pour l’instant, tout est maintenu secret.

 

S’ils pouvaient produire la preuve qu’ils possèdent une technologie autour du nickel et de l’hydrogène qui soit robuste et efficace, ils pourraient se rapprocher de la première position, dans notre liste. Même s’ils vont concurrencer A.Rossi, il reste de la place sur le marché pour une autre technologie de fusion à froid. Dit simplement, ils pourraient tous les deux développer leur appareil pendant des années et ne même pas être en mesure de répondre alors à la demande.

 

Leur principal argument est de dire que leur technologie ‘Hyperion’ est supérieur à celle d’A. Rossi. Cela peut être ou non le cas et seul le temps nous dira s’ils pourront apporter la preuve de ce qu’ils disent. Ceux qui ont visité les locaux de l’entreprise Defkalion (même s’ils n’ont pas eu la preuve que cela fonctionnait réellement) ont mentionné l’existence d’un laboratoire dernier cri, d’ingénieurs professionnels et d’une quantité importante de matériel très coûteux.

 

Il reste cependant un point d’inquiétude pour certains : la possibilité (non confirmée) qu’ils utilisent une partie de la technologie d’A. Rossi sans sa permission. Nous ne savons pas si cela est le cas mais pour l’instant, nous n’avons pas d’autre choix que d’espérer qu’il s’agisse de personnes parfaitement honnêtes. Cependant, s’ils pouvaient fournir une explication sur la différence qu’il existe entre leur procédé et celui de Rossi (par exemple, les catalyseurs utilisés), cela permettrait de nous rassurer.

 

Espérons que tous leurs arguments soient fondés. En effet, un monde disposant de 2 technologies de fusion à froid serait bien meilleur qu’avec une seule.

 

http://pesn.com/

 

Traduit par Delphine Alemany tradanglesp@hotmail.fr pour LaPresseGalactique.com

 

Article partagé en toute transparence n’oubliez pas de citer les sources et de reproduire en intégralité. Merci

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com

 

http://lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=7799

 

Vu sur Les moutons enragés

14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 13:14

La voiture sans conducteur made in France

Une équipe de l’IFSTTAR (l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) associée à l’IRSEEM (l’Institut de Recherche en Systèmes Electroniques Embarqués) de l’école d’ingénieurs ESIGELEC, vient de développer un prototype de véhicule complètement autonome...


Pour ce faire, les chercheurs ont modifié une Renault Grand Espace, la truffant de capteurs, caméras... Une voiture en partie guidée par un GPS... Trois caméras lui permettant de surveiller son environnement immédiat, l'une est orientée vers l'avant afin de suivre les voies routières et les marquages au sol. Un télédétecteur laser à l'avant détecte les autres véhicules et les piétons.


 


Installé derrière son volant un robot capable de la piloter. Les chercheurs peuvent ainsi contrôler la trajectoire exacte, la vitesse... Bref, le comportement global du véhicule. Une voiture autonome capable même de freiner en cas d’obstacle.

Les chercheurs l’ont d'abord testée manuellement, la conduisant avec un joystick. Puis ils l’ont laissée se piloter elle-même sur la piste d’essai. 

L'objectif de ce prototype : développer des capteurs afin d’améliorer la sécurité des véhicules, ce sous tout types de conditions de conduite.

Paul Tanguy
Source Yahoo!

 

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:34

Hologramme
 

http://www.thewebconsulting.com/media/images/news4/hologramme.jpg

 

Un hologramme est une image tridimensionnelle provenant d’un cliché photographique enregistrant les interférences de deux ondes l’une directement issue d’une source, l’autre ayant été diffusée par l’objet.

Il a la propriété étonnante que chacune de ses parties puisse reconstituer l’ensemble : la partie est dans le tout et le tout dans chaque partie. De ce fait, l’ensemble des informations concernant l’objet est enregistrée en chaque point de l’hologramme.

Cette découverte montre que nous devons être prêts à prendre en compte des représentations nouvelles de la réalité.

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/69/David_Bohm.jpg


David Bohm (1917-1992)


http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Bohm

David Bohm était un homme à tous égards exceptionnel et, en tant que scientifique. II s'est également mis très tôt en marge de la communauté scientifique qui, selon lui, donnait plus d'importance à la résolution de problèmes et à la compétition qu'à la pensée originale. Bohm se retira donc dans le monde de l'esprit mais fut pourtant reconnu par ses pairs comme un scientifique de premier ordre. Il obtint même l'approbation d'Albert Einstein qui, à la fin de sa vie, commença à être attiré par tes théories de Bohm.
Quittant le continent américain sous la menace de la chasse aux sorcières anticommuniste des années 1950 et chassé du Brésil par des sympathisants nazis, Bohm alla s'établir à l'université de Londres où il embrassa le monde du mystique. En tant que proche ami du dataï-lama Bohm était déterminé à explorer des interprétations alternatives de la physique quantique dont il pressentait qu'elles le conduiraient à la découverte de ces niveaux de réalité cachés dans lesquels réside la vérité de notre existence. Par malheur, Bohm mourut avant d'avoir atteint son but.

 

L’Univers holographique de D. Bohm

 

 

http://up.sur-la-toile.com/itpA


Pour D. Bohm, astrophysicien, l’Univers serait lui-même un immense hologramme, chaque galaxie, comme chaque atome, enfermant la totalité de l’Univers.

Le Cosmos pourrait être une structure infinie d’ondes où tout est lié à tout, où être et non-être ,esprit et matière, ne seraient que des manifestations différentes d’une même réalité profonde animée d’un flux permanent de transformations, qu’est la Vie.

On retrouve les conceptions de l’hindouisme (création, destruction, renaissance...) et aussi des éléments de la physique quantique..

Dans cette vision, la mort ne peut être considérée que comme une transformation énergétique et non un anéantissement.

 

Le cerveau holographique de K. Pribram

 

 

http://data0.ek.la/messagesdelanature/mod_html122080_36.jpg?1042


Le cerveau reçoit des fréquences qu’il doit décoder : voir, sentir, entendre... correspondant à des paquets d’ondes que le cerveau " traite ", et ces calculs complexes sont perçus par la conscience comme étant la réalité (sons, images, odeurs...).

Le neurologue K. Pribram (U.S.A. - 1970) a pensé que ce décodage suivait un processus holographique, permettant à une énorme quantité d’informations d’être stockée dans un volume infime. Le cerveau construirait une " réalité concrète " en interprétant les fréquences, mais en interposant ensuite des filtres pour que notre conscience ne soit pas submergée par les informations.

L’état modifié de conscience, en abaissant ces seuils de filtrage, changerait donc notre perception ,de la réalité, nous permettant de mieux participer, de mieux nous sentir liés au Cosmos, transcendant l’espace et le temps pour être une partie de la Réalité Ultime. C’est l’expérience mystique, c’est celle des utilisateurs de drogues psychédéliques.

 

Un modèle de la conscience humaine

Certains observateurs pensent maintenant que les travaux de David Bohm et de Karl Pribram fournissent un modèle de la conscience humaine qui permet l'existence du phénomène paranormal.

Les expériences de décorporation ou d'EMI sont, en un sens, des aperçus d'une réalité plus profonde.
Les théories de Pribram et de David Bohm portent un regard neuf sur le monde : nos cerveaux construiraient une réalité «concrète» irréelle et la réalité objective n'existerait pas.
Cette idée n'est certes pas nouvelle puisque depuis des siècles, les philosophes ont prêché que le monde matériel est une illusion, comme l'est la perception de nous-mêmes en tant qu'êtres physiques dans un monde physique. Mais ce qui est remarquable dans le travail de Bohm et de Pribram, c'est que la science est en train de le prouver.
Là où le modèle holographique est vertigineux, c'est quand il donne sens à un vaste éventail de phénomènes si difficiles à cerner qu'ils restaient jusqu'à présent exclus du champ de la science. C'est le cas de phénomènes comme la télépathie, la précognition, le sentiment de ne faire qu'un avec l'univers décrit par les mystiques.

Les phénomènes paranormaux méprisés par le milieu scientifique parce qu'ils n'entraient dans aucun des schémas connus devraient désormais trouver leur place dans la compréhension du monde. Certes, bien des scientifiques restent sceptiques mais le modèle holographique a ses adeptes qui disposent d'une clé permettant d'expliquer certains phénomènes déclarés inexplicables.


En 1985, l'Américain Stanislav Grof, directeur du Centre de recherches psychiatriques du Maryland, déclara que le modèle holographique était le seul à pouvoir expliquer les expériences archétypales, à savoir les rencontres avec l'inconscient collectif et les états modifiés de conscience. En 1987, le physicien canadien David Peat de la Queen's Universùy soutint que la synchronicité - des coïncidences insolites et si riches de sens qu'elles ne peuvent résulter du seul hasard- trouve son explication dans le modèle holographique. Elle trahirait des processus de pensée infiniment plus connectés que nous ne le soupçonnons.
Le XXe siècle a débuté avec la quête d'une théorie unifiée de l'univers, capable de combiner les forces fondamentales de la nature. Avec l'hologramme, nous entrons dans le XXI' siècle avec une possible réconciliation des mondes jusqu'à présent opposés de la science et de la magie.

 

 


 

 

Régis Dutheil
 

Cet article est une adaptation très libre d'un article paru dans la revue Parasciences de Juillet-Septembre 1998. Que l'auteur me pardonne mes coupes sombres et mes rajouts.

Régis Dutheil était agrégé de physique, professeur de physique à la faculté de médecine de Poitiers et chercheur à la fondation Louis de Broglie. C'était un scientifique de haut niveau, spécialiste des particules élémentaires. Il est décédé en 1995.

Régis Dutheil est l’auteur d'un livre intitulé L'Homme superlumineux (Ed. Sand, Paris). Cet ouvrage a été écrit par le professeur en collaboration avec sa fille Brigitte. Celle-ci prolonge aujourd’hui les travaux de son père.

La thèse fondamentale développée par Régis Dutheil a pour objet la structure de notre conscience et celle de l'univers. Les quelques lignes ci-dessous en donnent un résumé très succint. Le lecteur intéressé aura tout intérêt à se reporter au livre de R. Dutheil ou à ceux écrits par sa fille.

Le(s) monde(s) de la vitesse de la lumière

 

http://i00.i.aliimg.com/photo/316445168/hologram_label_with_light_v0.summ.jpg

 

La lumière se propage à la vitesse extraordinaire de 300.000 Km par seconde: c'était jusqu'à maintenant la plus grande vitesse connue qu'une particule puisse atteindre et cette limite semblait infranchissable. Mais, dans les années 1960, deux chercheurs américains, Feinberg et Sudarshan, et un russe, Terlerskij, sans s'être concertés, émettent l'hypothèse qu'il pourrait exister des particules se déplaçant plus vite que la lumière et démontrent la validité de cette hypothèse. Ces particules hypothétiques (à cette date) sont baptisées "tachyons" . Depuis, ces tachyons ont été mis en évidence par des observations expérimentales en 1985 en Belgique, puis en 1993 en Allemagne.

On peut en déduire l’existence de trois " types " de mondes de la matière :

* Le monde " souslumineux " qui est le monde ordinaire, que nous connaissons bien, celui de la physique classique newtonienne.

* Le monde " lumineux " de la matière approchant ou atteignant la vitesse de la lumière. C’est le monde de la relativité d’Einstein.

* Le monde " superlumineux " de la matière dépassant la vitesse de la lumière.

 

 

La nature de la conscience suivant Régis Dutheil

L’hypothèse fondamentale de Régis Dutheil concerne la nature de notre conscience et, par contrecoup, celle de l'univers.

L'existence de notre conscience n'est pas douteuse. Par contre sa nature n'a jamais été clairement définie. Qu’est-ce que la conscience ?

(voir aussi mon point de vue : REFLEXION SUR LA CONSCIENCE )

Pour les matérialistes, c'est une production du cerveau et elle disparaît à la mort. Pour d'autres, la conscience est un principe spirituel qui survit au corps physique.

Pour Régis Dutheil, c’est la seconde solution qui est la bonne : la conscience n'est pas un épiphénomène de notre cortex cérébral ; elle a une vie propre. Mais elle est de nature matérielle et constituée de deux parties. Il y a en nous, dans notre corps, une conscience partielle ; elle est encore appelée " moi souslumineux " et se compose de photons (elle appartient donc au monde " lumineux " , le second monde défini dans notre description des mondes de la lumière).

Elle se partage, avec le système nerveux, l'exploitation des informations qui lui parviennent de la conscience totale. C'est elle qui pense, décide et résout les problèmes de la vie quotidienne. Mais la véritable conscience n'est pas celle-là. Ce n’est qu’une fraction de la conscience totale qui, elle, est composée de particules superlumineuses et qui se situe en dehors de notre corps (la conscience totale appartient au 3ème monde, le monde " superlumineux " ) .

Tous les événements de la vie d'un être humain, tout ce qui concerne son existence, figure sous la forme abstraite d'informations dans sa conscience totale. Celle-ci contient la mémoire de l'individu, tout ce que contient sa conscience partielle et un nombre incalculable d'informations sur le monde de la conscience lui-même.

Quels seraient les liens entre les deux consciences, et entre consciences et cerveau ?

Dans le sens conscience totale è moi sous-lumineux, le transit serait réglementé par le cortex cérébral. Tout ce qui est nécessaire à notre vie quotidienne est filtré et transmis à la conscience partielle. Le cerveau transforme les informations abstraites en hologrammes c'est-à-dire en images tridimensionnelles qui représentent pour nous la réalité.

Dans le sens conscience partielle è conscience totale, il n'y aurait pas de communication durant la vie, sauf dans quelques cas : le rêve, la méditation et l'usage de certaines drogues...

La véritable communication se ferait au moment de la mort physique. Les auteurs enseignent l'immortalité de la conscience partielle qui, lors de la mort, se détache du corps physique et cherche à s'unir à son homologue superlumineuse.

Le rêve, la méditation et l'usage de certaines drogues permettraient au moi souslumineux d'obtenir un certain contact avec la conscience totale.

Comment expliquer ce contact pour le rêve, par exemple ? Pendant le sommeil, le cortex cérébral se repose. Le lien établi avec la conscience superlumineuse se relâche. Pendant le sommeil profond, il ne se passe rien. Mais pendant le sommeil paradoxal (le rêve) , la conscience totale fait parvenir au cortex des informations qui sont transformées en hologrammes : ce sont les rêves.



 A voir aussi :

 

Vision personnelle de la réalité


14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 07:18
Un article très complet et intéressant datant de Juillet 2011 regroupant toutes les anomalies cosmiques et planétaires prouvant à ceux qui veulent bien entendre des changements globales actuels.
Fredalton

 

Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

 

Source : sott.net

 

Vu sur La presse galactique

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 13:36

EDF a immergé ce samedi sa première hydrolienne, destinée à produire de l'électricité grâce aux courants sous-marins, au large de Paimpol (Côtes d'Armor) et de l'île de Bréhat, a annoncé EDF dans un communiqué.

«L’opération d’immersion, terminée à 00h30 cette nuit, s’est parfaitement déroulée et a permis de placer la machine à l’endroit précis prévu à cet effet sur le plateau de la Horaine au large de l’île de Bréhat», a précisé EDF.

 

http://www.cotesdarmorenv.org/actualites/wp-content/uploads/2009/02/hydrolienne.jpg

Première d'un parc de quatre engins

L'hydrolienne, baptisée «l'Arcouest» et d'un diamètre de 16 mètres pour 850 tonnes, a été immergée pour une durée de quelques mois à une profondeur de 35 mètres, «pour tester son fonctionnement en conditions réelles», explique EDF. Produite par l'irlandais OpenHydro avec le concours de la DCNS, cette hydrolienne géante, «première mondiale» selon EDF, est la première d'un parc de quatre engins qui doit être relié au réseau électrique français d'ici à l'automne 2012.

«Au final, le parc composé de quatre turbines, d’une puissance unitaire de 0,5 MW, devrait pouvoir alimenter de 2.000 à 3.000 foyers», précise EDF.

Après une période de tests, l'hydrolienne sera ramenée à Brest, avait expliqué mercredi Vincent Denby Wilkes, délégué régional Bretagne d’EDF, lors du baptême de la turbine par un prêtre. «De là, on tirera un certain nombre d’enseignements pour adapter cette hydrolienne et la construction des trois autres machines», avait-il précisé. Cette turbine aurait dû initialement être mise en eau début septembre sur le site du parc-pilote de Paimpol-Bréhat, au large des Côtes-d'Armor.

Importé par 20minutes.fr

 

Source 20minutes.fr