Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EVOLUTION DE NOTRE CIVILISATION

sciences

La voiture sans conducteur made in France

14 Janvier 2012, 13:14pm

Publié par fredalton

La voiture sans conducteur made in France

Une équipe de l’IFSTTAR (l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) associée à l’IRSEEM (l’Institut de Recherche en Systèmes Electroniques Embarqués) de l’école d’ingénieurs ESIGELEC, vient de développer un prototype de véhicule complètement autonome...


Pour ce faire, les chercheurs ont modifié une Renault Grand Espace, la truffant de capteurs, caméras... Une voiture en partie guidée par un GPS... Trois caméras lui permettant de surveiller son environnement immédiat, l'une est orientée vers l'avant afin de suivre les voies routières et les marquages au sol. Un télédétecteur laser à l'avant détecte les autres véhicules et les piétons.


 


Installé derrière son volant un robot capable de la piloter. Les chercheurs peuvent ainsi contrôler la trajectoire exacte, la vitesse... Bref, le comportement global du véhicule. Une voiture autonome capable même de freiner en cas d’obstacle.

Les chercheurs l’ont d'abord testée manuellement, la conduisant avec un joystick. Puis ils l’ont laissée se piloter elle-même sur la piste d’essai. 

L'objectif de ce prototype : développer des capteurs afin d’améliorer la sécurité des véhicules, ce sous tout types de conditions de conduite.

Paul Tanguy
Source Yahoo!

 

Voir les commentaires

Univers holographique

14 Novembre 2011, 09:34am

Publié par fredalton

Hologramme
 

http://www.thewebconsulting.com/media/images/news4/hologramme.jpg

 

Un hologramme est une image tridimensionnelle provenant d’un cliché photographique enregistrant les interférences de deux ondes l’une directement issue d’une source, l’autre ayant été diffusée par l’objet.

Il a la propriété étonnante que chacune de ses parties puisse reconstituer l’ensemble : la partie est dans le tout et le tout dans chaque partie. De ce fait, l’ensemble des informations concernant l’objet est enregistrée en chaque point de l’hologramme.

Cette découverte montre que nous devons être prêts à prendre en compte des représentations nouvelles de la réalité.

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/69/David_Bohm.jpg


David Bohm (1917-1992)


http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Bohm

David Bohm était un homme à tous égards exceptionnel et, en tant que scientifique. II s'est également mis très tôt en marge de la communauté scientifique qui, selon lui, donnait plus d'importance à la résolution de problèmes et à la compétition qu'à la pensée originale. Bohm se retira donc dans le monde de l'esprit mais fut pourtant reconnu par ses pairs comme un scientifique de premier ordre. Il obtint même l'approbation d'Albert Einstein qui, à la fin de sa vie, commença à être attiré par tes théories de Bohm.
Quittant le continent américain sous la menace de la chasse aux sorcières anticommuniste des années 1950 et chassé du Brésil par des sympathisants nazis, Bohm alla s'établir à l'université de Londres où il embrassa le monde du mystique. En tant que proche ami du dataï-lama Bohm était déterminé à explorer des interprétations alternatives de la physique quantique dont il pressentait qu'elles le conduiraient à la découverte de ces niveaux de réalité cachés dans lesquels réside la vérité de notre existence. Par malheur, Bohm mourut avant d'avoir atteint son but.

 

L’Univers holographique de D. Bohm

 

 

http://up.sur-la-toile.com/itpA


Pour D. Bohm, astrophysicien, l’Univers serait lui-même un immense hologramme, chaque galaxie, comme chaque atome, enfermant la totalité de l’Univers.

Le Cosmos pourrait être une structure infinie d’ondes où tout est lié à tout, où être et non-être ,esprit et matière, ne seraient que des manifestations différentes d’une même réalité profonde animée d’un flux permanent de transformations, qu’est la Vie.

On retrouve les conceptions de l’hindouisme (création, destruction, renaissance...) et aussi des éléments de la physique quantique..

Dans cette vision, la mort ne peut être considérée que comme une transformation énergétique et non un anéantissement.

 

Le cerveau holographique de K. Pribram

 

 

http://data0.ek.la/messagesdelanature/mod_html122080_36.jpg?1042


Le cerveau reçoit des fréquences qu’il doit décoder : voir, sentir, entendre... correspondant à des paquets d’ondes que le cerveau " traite ", et ces calculs complexes sont perçus par la conscience comme étant la réalité (sons, images, odeurs...).

Le neurologue K. Pribram (U.S.A. - 1970) a pensé que ce décodage suivait un processus holographique, permettant à une énorme quantité d’informations d’être stockée dans un volume infime. Le cerveau construirait une " réalité concrète " en interprétant les fréquences, mais en interposant ensuite des filtres pour que notre conscience ne soit pas submergée par les informations.

L’état modifié de conscience, en abaissant ces seuils de filtrage, changerait donc notre perception ,de la réalité, nous permettant de mieux participer, de mieux nous sentir liés au Cosmos, transcendant l’espace et le temps pour être une partie de la Réalité Ultime. C’est l’expérience mystique, c’est celle des utilisateurs de drogues psychédéliques.

 

Un modèle de la conscience humaine

Certains observateurs pensent maintenant que les travaux de David Bohm et de Karl Pribram fournissent un modèle de la conscience humaine qui permet l'existence du phénomène paranormal.

Les expériences de décorporation ou d'EMI sont, en un sens, des aperçus d'une réalité plus profonde.
Les théories de Pribram et de David Bohm portent un regard neuf sur le monde : nos cerveaux construiraient une réalité «concrète» irréelle et la réalité objective n'existerait pas.
Cette idée n'est certes pas nouvelle puisque depuis des siècles, les philosophes ont prêché que le monde matériel est une illusion, comme l'est la perception de nous-mêmes en tant qu'êtres physiques dans un monde physique. Mais ce qui est remarquable dans le travail de Bohm et de Pribram, c'est que la science est en train de le prouver.
Là où le modèle holographique est vertigineux, c'est quand il donne sens à un vaste éventail de phénomènes si difficiles à cerner qu'ils restaient jusqu'à présent exclus du champ de la science. C'est le cas de phénomènes comme la télépathie, la précognition, le sentiment de ne faire qu'un avec l'univers décrit par les mystiques.

Les phénomènes paranormaux méprisés par le milieu scientifique parce qu'ils n'entraient dans aucun des schémas connus devraient désormais trouver leur place dans la compréhension du monde. Certes, bien des scientifiques restent sceptiques mais le modèle holographique a ses adeptes qui disposent d'une clé permettant d'expliquer certains phénomènes déclarés inexplicables.


En 1985, l'Américain Stanislav Grof, directeur du Centre de recherches psychiatriques du Maryland, déclara que le modèle holographique était le seul à pouvoir expliquer les expériences archétypales, à savoir les rencontres avec l'inconscient collectif et les états modifiés de conscience. En 1987, le physicien canadien David Peat de la Queen's Universùy soutint que la synchronicité - des coïncidences insolites et si riches de sens qu'elles ne peuvent résulter du seul hasard- trouve son explication dans le modèle holographique. Elle trahirait des processus de pensée infiniment plus connectés que nous ne le soupçonnons.
Le XXe siècle a débuté avec la quête d'une théorie unifiée de l'univers, capable de combiner les forces fondamentales de la nature. Avec l'hologramme, nous entrons dans le XXI' siècle avec une possible réconciliation des mondes jusqu'à présent opposés de la science et de la magie.

 

 


 

 

Régis Dutheil
 

Cet article est une adaptation très libre d'un article paru dans la revue Parasciences de Juillet-Septembre 1998. Que l'auteur me pardonne mes coupes sombres et mes rajouts.

Régis Dutheil était agrégé de physique, professeur de physique à la faculté de médecine de Poitiers et chercheur à la fondation Louis de Broglie. C'était un scientifique de haut niveau, spécialiste des particules élémentaires. Il est décédé en 1995.

Régis Dutheil est l’auteur d'un livre intitulé L'Homme superlumineux (Ed. Sand, Paris). Cet ouvrage a été écrit par le professeur en collaboration avec sa fille Brigitte. Celle-ci prolonge aujourd’hui les travaux de son père.

La thèse fondamentale développée par Régis Dutheil a pour objet la structure de notre conscience et celle de l'univers. Les quelques lignes ci-dessous en donnent un résumé très succint. Le lecteur intéressé aura tout intérêt à se reporter au livre de R. Dutheil ou à ceux écrits par sa fille.

Le(s) monde(s) de la vitesse de la lumière

 

http://i00.i.aliimg.com/photo/316445168/hologram_label_with_light_v0.summ.jpg

 

La lumière se propage à la vitesse extraordinaire de 300.000 Km par seconde: c'était jusqu'à maintenant la plus grande vitesse connue qu'une particule puisse atteindre et cette limite semblait infranchissable. Mais, dans les années 1960, deux chercheurs américains, Feinberg et Sudarshan, et un russe, Terlerskij, sans s'être concertés, émettent l'hypothèse qu'il pourrait exister des particules se déplaçant plus vite que la lumière et démontrent la validité de cette hypothèse. Ces particules hypothétiques (à cette date) sont baptisées "tachyons" . Depuis, ces tachyons ont été mis en évidence par des observations expérimentales en 1985 en Belgique, puis en 1993 en Allemagne.

On peut en déduire l’existence de trois " types " de mondes de la matière :

* Le monde " souslumineux " qui est le monde ordinaire, que nous connaissons bien, celui de la physique classique newtonienne.

* Le monde " lumineux " de la matière approchant ou atteignant la vitesse de la lumière. C’est le monde de la relativité d’Einstein.

* Le monde " superlumineux " de la matière dépassant la vitesse de la lumière.

 

 

La nature de la conscience suivant Régis Dutheil

L’hypothèse fondamentale de Régis Dutheil concerne la nature de notre conscience et, par contrecoup, celle de l'univers.

L'existence de notre conscience n'est pas douteuse. Par contre sa nature n'a jamais été clairement définie. Qu’est-ce que la conscience ?

(voir aussi mon point de vue : REFLEXION SUR LA CONSCIENCE )

Pour les matérialistes, c'est une production du cerveau et elle disparaît à la mort. Pour d'autres, la conscience est un principe spirituel qui survit au corps physique.

Pour Régis Dutheil, c’est la seconde solution qui est la bonne : la conscience n'est pas un épiphénomène de notre cortex cérébral ; elle a une vie propre. Mais elle est de nature matérielle et constituée de deux parties. Il y a en nous, dans notre corps, une conscience partielle ; elle est encore appelée " moi souslumineux " et se compose de photons (elle appartient donc au monde " lumineux " , le second monde défini dans notre description des mondes de la lumière).

Elle se partage, avec le système nerveux, l'exploitation des informations qui lui parviennent de la conscience totale. C'est elle qui pense, décide et résout les problèmes de la vie quotidienne. Mais la véritable conscience n'est pas celle-là. Ce n’est qu’une fraction de la conscience totale qui, elle, est composée de particules superlumineuses et qui se situe en dehors de notre corps (la conscience totale appartient au 3ème monde, le monde " superlumineux " ) .

Tous les événements de la vie d'un être humain, tout ce qui concerne son existence, figure sous la forme abstraite d'informations dans sa conscience totale. Celle-ci contient la mémoire de l'individu, tout ce que contient sa conscience partielle et un nombre incalculable d'informations sur le monde de la conscience lui-même.

Quels seraient les liens entre les deux consciences, et entre consciences et cerveau ?

Dans le sens conscience totale è moi sous-lumineux, le transit serait réglementé par le cortex cérébral. Tout ce qui est nécessaire à notre vie quotidienne est filtré et transmis à la conscience partielle. Le cerveau transforme les informations abstraites en hologrammes c'est-à-dire en images tridimensionnelles qui représentent pour nous la réalité.

Dans le sens conscience partielle è conscience totale, il n'y aurait pas de communication durant la vie, sauf dans quelques cas : le rêve, la méditation et l'usage de certaines drogues...

La véritable communication se ferait au moment de la mort physique. Les auteurs enseignent l'immortalité de la conscience partielle qui, lors de la mort, se détache du corps physique et cherche à s'unir à son homologue superlumineuse.

Le rêve, la méditation et l'usage de certaines drogues permettraient au moi souslumineux d'obtenir un certain contact avec la conscience totale.

Comment expliquer ce contact pour le rêve, par exemple ? Pendant le sommeil, le cortex cérébral se repose. Le lien établi avec la conscience superlumineuse se relâche. Pendant le sommeil profond, il ne se passe rien. Mais pendant le sommeil paradoxal (le rêve) , la conscience totale fait parvenir au cortex des informations qui sont transformées en hologrammes : ce sont les rêves.



 A voir aussi :

 

Vision personnelle de la réalité


Voir les commentaires

Les preuves des changements

14 Novembre 2011, 07:18am

Publié par fredalton

Un article très complet et intéressant datant de Juillet 2011 regroupant toutes les anomalies cosmiques et planétaires prouvant à ceux qui veulent bien entendre des changements globales actuels.
Fredalton

 

Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

 

Source : sott.net

 

Vu sur La presse galactique

Voir les commentaires

Première Hydrolienne au monde immergée en France

22 Octobre 2011, 13:36pm

Publié par fredalton

EDF a immergé ce samedi sa première hydrolienne, destinée à produire de l'électricité grâce aux courants sous-marins, au large de Paimpol (Côtes d'Armor) et de l'île de Bréhat, a annoncé EDF dans un communiqué.

«L’opération d’immersion, terminée à 00h30 cette nuit, s’est parfaitement déroulée et a permis de placer la machine à l’endroit précis prévu à cet effet sur le plateau de la Horaine au large de l’île de Bréhat», a précisé EDF.

 

http://www.cotesdarmorenv.org/actualites/wp-content/uploads/2009/02/hydrolienne.jpg

Première d'un parc de quatre engins

L'hydrolienne, baptisée «l'Arcouest» et d'un diamètre de 16 mètres pour 850 tonnes, a été immergée pour une durée de quelques mois à une profondeur de 35 mètres, «pour tester son fonctionnement en conditions réelles», explique EDF. Produite par l'irlandais OpenHydro avec le concours de la DCNS, cette hydrolienne géante, «première mondiale» selon EDF, est la première d'un parc de quatre engins qui doit être relié au réseau électrique français d'ici à l'automne 2012.

«Au final, le parc composé de quatre turbines, d’une puissance unitaire de 0,5 MW, devrait pouvoir alimenter de 2.000 à 3.000 foyers», précise EDF.

Après une période de tests, l'hydrolienne sera ramenée à Brest, avait expliqué mercredi Vincent Denby Wilkes, délégué régional Bretagne d’EDF, lors du baptême de la turbine par un prêtre. «De là, on tirera un certain nombre d’enseignements pour adapter cette hydrolienne et la construction des trois autres machines», avait-il précisé. Cette turbine aurait dû initialement être mise en eau début septembre sur le site du parc-pilote de Paimpol-Bréhat, au large des Côtes-d'Armor.

Importé par 20minutes.fr

 

Source 20minutes.fr

Voir les commentaires

Le rendement supérieur à 1, ca existe !

9 Octobre 2011, 16:48pm

Publié par fredalton

Il est conventionnel dans les sciences et les technologies publiques qu'un moteur ne peut pas avoir un rendement supérieur à 1... L'énergie produite est forcément inférieure à celle nécessaire pour faire fonctionner une machine

 

http://public.iutenligne.net/electricite_electrotechnique/Piou/powerelec/general/img/powerelecpro_schema_accueil.jpg

Une machine avec un rendement supérieur à un équivaudrait à être une machine perpépetuelle, une énergie libre, accesible pour tous.

Or, ce n'est pas l'intérêt des lobbys internationnales pétroliers et énergétiques de laisser cette énergie accessible à tous (dépendance énergétique donnant du pouvoir à ceux qui maitrise l'énergie...)

Nous sommes donc dépendants du système énergétique mise en place et les lobbys font tout pour que l'on reste soumis.

Nous sommes des esclaves énergétiques...

Or, ils existent des inventions, des machines ou génératrices qui ont rendement supérieur à 1 basés sur l'effet magnétique naturel d'un aimant, une énergie latente qui est n'est pas utilisée à son plein potentiel...

 

Des brevets technologiques existent dans ce sens (rendement supérieur à 1 ou encore par exemple une machine qui consomme 1 watt pour en produire 2 ou plus) :
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2399757A2&KC=A2&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2363929A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2528257A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=0152390A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=02073779A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=2006045333A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR
http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=2007103020A2&KC=A2&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
http://www.google.com/patents?id=uissAAAAEBAJ&printsec=abstract&zoom=4&dq=pulsed+capacitor+discharge+electric+engine 
http://v3.espacenet.com/publicationDetails/biblio?adjacent=true&KC=A&date=20070523&NR=2432463A&DB=EPODOC&locale=fr_FR&CC=GB&FT=D 
 

 

Il y en a bien d'autres...

 

A nous de réaliser que l'on nous dupe, et que c'est à nous de créer notre réalité, notre énergie libre, pour devenir indépendant d'une société injuste tout en développant une nouvelle société basée sur l'abondance énergétique et le respect de l'environnement.

 

Fredalton

Voir les commentaires

La respiration humaine : une nouvelle source d’énergie ?

9 Octobre 2011, 13:13pm

Publié par fredalton

Décrivant leurs travaux dans la revue Energy and Environmental Science, les chercheurs d’une université américaine ont mis au point un dispositif capable de convertir de minuscules quantités d’énergie mécanique en charge électrique. Miniaturisé, le système pourrait permettre un jour, par exemple, d’utiliser le souffle de la respiration pour alimenter des micro-appareils corporels, tels le pacemaker.

 

http://www.formationambulancier.fr/1_cours/102_physiologie/102_images/respiration_01.gif


Le double secret de leur innovation : polyfluorure de vinylidène (PVDF) et piézoélectricité. Sous ces noms barbares se cache en fait un principe simple… mais difficile à exploiter : la propriété de certains matériaux (comme le PVDF) à transformer un stress mécanique qu’on leur inflige en charge électrique, appelée piézoélectricité.

Le Pr Xudong Wang et ses élèves ingénieurs de l’Université du Wisconsin-Madison ont mis au point une micro-ceinture en PVDF qui vibre sous des stimulations aussi ténues qu’un souffle, et produit suffisamment d’électricité pour alimenter de petits dispositifs électroniques.

"À la base, nous récoltons l’énergie mécanique de systèmes biologiques. Le flux d’air d’une respiration humaine normale circule à moins de 2 m par seconde. Nous avons calculé que si nous pouvions amincir suffisamment ce matériau [le PVDF], de petites vibrations pourraient produire un microwatt d’électricité, qui pourrait servir pour des capteurs ou autres dispositifs implantés sur le visage", a expliqué le professeur Wang.

À terme, ceci pourrait s’appliquer par exemple aux systèmes de contrôle du glucose chez les sujets diabétiques, ou encore aux pacemakers, de taille toujours plus réduite.

 

Source Maxisciences

Voir les commentaires

Les comètes à l'origine de l'eau sur Terre ?

6 Octobre 2011, 12:22pm

Publié par fredalton

Des chercheurs de l'ESA ont découvert que la comète Hartley 2, passée récemment près de la Terre, comportait une eau de composition chimique semblable à celle des océans terrestres. Une piste intéressante pour expliquer l'un des plus grands mystères de l’univers : la présence d'eau sur Terre.

 

http://img.maxisciences.com/com%e8te/les-cometes-a-l-origine-des-oceans-terrestres_34487_w250.jpg

Bien que cela paraisse étonnant, l’eau est probablement un élément étranger à la Terre. En effet, si les scientifiques ne sont toujours pas d’accord sur son origine exacte, ils s’accordent cependant sur le fait que, lors de la formation du système solaire, la Terre était tellement chaude que la plupart des éléments volatils, dont l'eau, se sont évaporés. Seules quelques régions relativement lointaines, au delà de l'orbite de Mars, en ont conservé une grande quantité.

Un grand nombre de chercheurs pensent donc que l'eau a fait son retour plusieurs millions d'années après la formation de la Terre, sous forme de glace transportée à bord de petits corps célestes : les astéroïdes et, dans une moindre mesure, les comètes. Toutefois, des astrophysiciens travaillant avec le télescope spatial Herschel de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont découvert, pour la toute première fois, que les comètes avaient probablement joué un rôle plus important que prévu dans l’apparition de l’eau sur Terre, rapporte l'AFP.
Pour faire une telle trouvaille, ils ont analysé la comète Hartley 2, passée en 2010 par le système solaire à 18 millions de kilomètres de la Terre et ce qu'ils ont démontré s'est révélé très surprenant. La comète contenait de l'eau dont la composition chimique s'est avérée très proche de celle de l'eau des océans terrestres. "Nos mesures ont montré que l'eau de la comète contient un atome de deutérium pour 6.200 atomes d'hydrogène", un taux très proche de celui de la Terre qui est d'environ un atome pour 6.400 d'hydrogène, explique Paul Hartogh de l'Institut Max Planck de recherches sur le système solaire (MPS).

Cette composition suggère alors que les comètes auraient pu apporter bien plus que les 10% d'eau terrestre qu'on leur accordait jusqu'ici.

Un apport à confirmer et à évaluer

Pourtant, ce n'est pas la première comète que les astrophysiciens analysent mais jusqu'ici les six candidates avaient démontré une concentration en deutérium, un isotope naturel de l'hydrogène beaucoup plus importante. Ainsi, les scientifiques ont précisé qu'il sera tout de même nécessaire d'analyser de nombreux autres échantillons pour mieux évaluer l'apport en eau des comètes sur Terre mais "des comètes du type de Hartley 2 doivent désormais bien être prises en compte", souligne le chercheur.

 

Source : maxisciences

Voir les commentaires

Pluie d'étoiles filantes attendue ce 8 Octobre 2011

5 Octobre 2011, 15:12pm

Publié par fredalton

La soirée de samedi prochain pourrait bien offrir un étonnant spectacle céleste sous la forme d'une pluie d'étoiles filantes, liée au retour de la comète 21P Giacobini-Zinner.

  • Découvrez les plus belles comètes en image

Soumises à l'action du Soleil quand elles s'en approchent, les comètes abandonnent sur leur orbite quantité de minuscules particules. Lorsque la Terre croise sur sa route ces petites poussières, elles se consument dans notre atmosphère sous forme d'étoiles filantes. Pour les comètes qui repassent périodiquement depuis des centaines d'années, les particules ont fini par se répartir tout le long de leur orbite et la rencontre avec notre planète n'engendre qu'une augmentation du nombre de météores à une période de l'année.

Le cas le plus célèbre est celui de la comète Swift-Tuttle à l'origine de l'essaim estival des Perséides qui permet d'admirer de belles étoiles filantes au mois d'août. Pour des comètes qui sont arrivées plus récemment dans le Système solaire, les particules sont encore regroupées en nuages denses à certains points de l'orbite, là où ces astres chevelus ont subi le plus intensément l'action solaire. La plupart du temps, la Terre coupe l'orbite de ces jeunes comètes dans des zones dépourvues de poussières, mais certaines années nous rencontrons l'un de ces nuages de particules à l'origine d'une véritable pluie d'étoiles filantes. C'est le cas pour les Draconides, un essaim météoritique associé à la comète 21P Giacobini-Zinner.

La comète Giacobini-Zinner photographiée en novembre 1998.
La comète Giacobini-Zinner photographiée en novembre 1998. © N. A. Sharp/NOAO/AURA/NSF

Alerte aux Draconides

D'habitude plutôt discret, cet essaim a offert en 1933 et 1946 un extraordinaire spectacle avec près de 10.000 météores à l'heure, alors que la Terre traversait un nuage de poussières abandonnées par la comète lors de son passage au périhélie en 1900. Des simulations informatiques laissent penser que le 8 octobre prochain en soirée nous devrions croiser à nouveau ce nuage de débris cométaires avec deux pics d'activité, l'un vers 19 heures (heure française, il fera encore jour) et l'autre vers 22 heures. Par un effet de perspective, les météores sembleront jaillir de la constellation du Dragon (d'où leur nom de Draconides), haute sur l'horizon nord-ouest en début de nuit.

Si spectacle il y a, il sera tempéré par la présence de la Lune fortement gibbeuse. Quant aux incertitudes météorologiques, les astronomes professionnels de l'IMCCE les contourneront en affrétant deux avions équipés de caméras qui survoleront la Scandinavie une partie de la nuit. Les données recueillies devraient permettre de préciser la composition chimique et l'orbite de ces petits corps.

 

Source Futura-sciences

Voir les commentaires

Le Soleil chahuté par une comète

4 Octobre 2011, 20:09pm

Publié par fredauphin

Traduction Chasouris :

 

COMETE et CME – Une comète découverte par des astronomes amateurs le vendredi 30 septembre, s’est désintégrée de façon spectaculaire dès le jour suivant en s’écrasant dans le soleil. L’Observatoire Solaire et Héliosphérique (SOHO) a enregistré les dernières heures de la comète. La mort de la comète a été ponctuée par une explosion inattendue. Cliquez sur l’image pour mettre la scène en mouvement:
Voir se produire une CME (explosion magnétique) si rapidement après l’impact d’une comète dans le soleil suggère un lien. Mais lequel ? Il n’existe aucun mécanisme connu suggérant que les comètes déclenchent des explosions solaires. Avant 2011, la plupart des physiciens solaires auraient réduit l’événement de ce 1er octobre à une pure coïncidence et, du reste, une pure coïncidence reste l’explication la plus probable. Cependant, plus tôt cette année, une comète observée par le SDO s’était désintégrée sur le soleil. Le 5 juillet, cette comète sans nom avait semblé interagir avec le plasma et le champ magnétique.

Cliquez l'image pour voir l'animation


Se pourrait-il donc qu’une comète puisse provoquer une instabilité magnétique capable de se propager et de s’épanouir en une impressionnante CME ? La question n’est pas aussi farfelue que cela semblait l’être autrefois.

spaceweather.com

Voir les commentaires

Curiosité comètaire

16 Septembre 2011, 17:59pm

Publié par fredalton

Magnifiquement curieux, une comète qui provoque à l'opposé du soleil une explosion !

 

Merci ferlin


A voir sur le blog suivi-soleil

 


 

http://www.spaceweather.com/images2011/15sep11/onelesscomet.gif?PHPSESSID=5pk1p47o9tfkq2k69r6pi1fr15

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>